9 Octobre 2010, Paris 8, Gare St Lazare, homicide.

Aller en bas

9 Octobre 2010, Paris 8, Gare St Lazare, homicide.

Message  Crime Dei le Mar 1 Fév - 1:11



Le corps était étendu là, face contre terre. Ou plutôt, ce qu'il restait de sa face. Bien que seuls ses cheveux maculés de sang, on imaginait sans mal les os brisés, la peau déchirée, le front enfoncé qui constituait maintenant le visage de l'homme allongé sur le sol du quai de la gare St Lazare.
Manifestement, il s'agissait d'un curé, comme en atteste son col blanc déchiré. Et voilà que les conclusions commencent à tomber.
Il s'agit d'Emmanuel Dumont, battu à mort à l'aide d'un objet lourd tel qu'une barre de fer. Frappé cinq fois en plein visage. Il a ensuite été traîné jusqu'ici, ce qui explique la peau et les vêtements déchirés. La victime était depuis peu curé à la paroisse de la Trinité.

Crime Dei
Admin

Messages : 5
Date d'inscription : 30/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://palimpseste.fra.co

Revenir en haut Aller en bas

Re: 9 Octobre 2010, Paris 8, Gare St Lazare, homicide.

Message  Gummi le Jeu 10 Fév - 21:51

Arrivant sur les lieux bartholomeo, ne savait trop ou aller, la scène du crime invisible du fait que les policier l'on masqué grâce à d'immense rideaux.
Un policier, s'avança vers, lui faisant comprendre qu'il ne pouvait rester là;
"bonjour, monsieur veuillez faire demi tour l'accès au train est interdit pour le moment" dit le policier sur un ton peu aimable
"Monsieur l'agent je suis venu, ici pour ce qui se passe derrière ces rideaux" rétorqua bartholomeo sur un ton courtois
"Pas possible, ce n'est pas un spectacle, il s'agit d'une scène de crime, veuillez sortir d'ici". le ton de l'agent commence à sentir la nervosité élevé.
N'aimant pas se faire traiter ainsi, Bartholomeo commence par se présenter comme envoyer du vatican à l'agent, et lui demande à parler à l'officier en charge de l'affaire.
Le policier "ahahah la bonne blague et moi je suis le pape tant qu'a faire!"
bart " de quel droit osez vous, salir le saint siège" dit-il en écartant violemment le policier et entra dans la zone.
Il ne fallu pas plus de deux seconde pour qu'un autre agent l'apostrophe. Ce fut une dame très courtoise:
" monsieur, je pense que vous vous êtes tromper de chemin" dit elle en lui indiquant la sortie
"bartolomeo guzziardena, detective du vatican, je viens ici pour la découverte du père Emmanuel Dumont de la trinité.je voudrais parler à l'officier en charge de cette affaire."
"c'est moi même ! Enchantée de vous rencontrer , mais puis je vous demander votre carte afin de verifier vos dires ?"
" bien sur pardonnez moi pour cette oubli" * présente sa carte *
" hum... d'accord, alors quesque vous voulez savoir ?"
" Tout ce que vous avez à me dire..."

Gummi

Messages : 1
Date d'inscription : 07/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum